CTA du 13 novembre 2018

 

  • Déclaration FNEC FP FO au CTA du 13 novembre 2018

 

 

 

Après la mobilisation interprofessionnelle du 9 octobre en opposition aux projets de CAP 22 et aux attaques sur la fonction publique, les retraites et les statuts, la FNEC FP FO a une nouvelle fois appelé à la mobilisation hier 12 novembre, dénonçant les prochaines pertes de postes dans l’Education Nationale, tant au niveau des administratifs que des enseignants, notamment du second degré. En effet, les annonces ministérielles ne peuvent se dissocier des différentes réformes mises en place telles que celle du lycée, qui plus est, dans le cadre nouveau de la réforme territoriale amenant à la fusion des académies.

 

La FNEC FP FO redit toute son opposition à ces deux réformes. La fusion des académies qui va dans un premier temps impacter lourdement les administratifs et en particulier ceux des rectorats ne doit pas être minimisée en chargeant les chefs de service de donner l’information aux personnels concernés. Cela n’est pas digne de l’employeur qui se comporte aujourd’hui comme un gestionnaire d’entreprise privée. La mobilité contrainte qui se fait jour, ne peut qu’engendrer des craintes justifiées pour des personnels parfois déjà bien mal rémunérés. C’est pourquoi il est plus que jamais légitime d’informer ce CTA des conditions de la mise en place de cette réforme, et de consulter les personnels quand à ce qu’ils souhaitent ou pas.

 

La situation sera sans doute aggravée avec les constats liés aux effectifs présents à cette rentrée. Une fois de plus, le premier degré perd un nombre d’élèves très élevé !

 

La relative stabilité en collèges publics interroge quand on voit l’augmentation des effectifs dans le privé. Est-ce un effet « nouvelle sectorisation » ? Choix des langues ? Ou tout simplement manque d’enseignants criant dès la rentrée ? (notamment en langues et en lettres).

 

Le constat est étonnant en LP, alors que notre ministre avait demandé un rééquilibrage de l’orientation sortie de 3ème sur la voie professionnelle. Notre académie n’a sans doute pas mis cette consigne en œuvre puisque le résultat est négatif pour les LP publics. La carte des formations et la publicité réservée à l’apprentissage ne peuvent qu’aggraver la situation quand l’offre de formation se réduit (fermetures sans compensations) et que le développement de l’apprentissage se fait au détriment des moyens d’enseignements pérennes. Rappelons que les apprentis ne comptent pas dans les effectifs !

 

Pour les lycées c’est la baisse partout sauf en post-bac. Ce n’est pas la réforme du lycée annoncée qui va renforcer l’attractivité puisque la lisibilité sera encore moins évidente dans les choix de parcours, de spécialités et d’options. Les collègues des lycées font part de leur forte réprobation des conditions de mise en place de cette réforme pour laquelle ils ne sont pas consultés ou leur avis n’est pas pris en compte. Ils demandent à pour voir participer aux choix des spécialités et options de façon à ce qu’il y ait une cohérence avec l’existant et que ce soit l’occasion de travailler en transparence. Malgré tout, c’est la mise en concurrence des établissements qui s’instaure et c’est ce que FO dénonce.

 

La FNEC FP FO demande par ailleurs un bilan exhaustif des jeunes de plus en plus nombreux accueillis en UPE2A, qui ne font jamais partie des effectifs, mais s’ajoutent à ceux des classes sans jamais apporter de moyens complémentaires.

 

Enfin, profitant de ce CTA qui fait référence aux moyens de rentrée, la FNEC FP FO ne peut que s’étonner d’apprendre que le lycée Courbet de Belfort se voit retirer 11h, sept semaines après la rentrée, alors que les emplois du temps étaient effectifs. Cette amputation tardive fait que des collègues voient leur service modifié, des heures supplémentaires disparaître, et pour la même option, des élèves de classes différentes, auraient désormais pour certains, cours classe entière et les autres des dédoublements. L’égalité de traitement entre classes d’un même niveau est rompue et c’est toujours au détriment des élèves. Certaines motions de CA de lycées remontent à vos services et la FNEC FP FO vous demande qu’elles soient prises en considération.

 

 

 

CTA du 14 septembre

Déclaration CTA du 14 septembre 2018

 

Alors que la rentrée est faite et qu’encore un certain nombre de jeunes ne sont pas accueillis dans le supérieur, les inquiétudes de nos collègues sur le terrain sont multiples.

La fusion programmée des académies va sans doute dans un premier temps avoir des conséquences sur les personnels administratifs, puis à terme sur tous les personnels entrainant des problèmes de mobilité contrainte. Notre académie sera une des premières concernées et l’absence d’informations sur les conséquences de cette fusion dont les personnels ne sont pas demandeurs ne peut que faire grandir leurs inquiétudes.

 Les annonces du gouvernement dans le cadre de cap 22 sont des plus inquiétantes et l’annonce de la suppression de 120000 postes de fonctionnaires augure demain de conditions de travail qui vont encore s’alourdir pour chacun, tant administratifs qu’enseignants. A travers tous les projets qui se dévoilent, c’est le statut même de la fonction publique qui est attaqué. Pour la voie professionnelle, la réforme annoncée avec ses premiers effets à la rentrée 2019 donne lieu à des échanges avec le ministère auxquels la FNEC FP FO participe activement avec son syndicat majoritaire sur le corps des PLP. Aussi le SNETAA-FO se mobilise pour que cette réforme ne s’accompagne pas d’une nouvelle coupe sombre de postes de PLP, mais bien d’une amélioration des conditions de travail des personnels et des élèves, et du développement de cette voie de formation sous statut scolaire.

 Mais la rapidité avec laquelle toutes les réformes se mettent en place ne peut qu’entrainer soupçons de nouvelles dégradations de la fonction publique.

 Dans ce contexte général, la FNEC FP FO, avec sa confédération appelle à la mobilisation le 9 octobre, contre toutes les régressions sociales annoncées et une nouvelle casse du service public.

 

CAEN du 7 février 2018 : carte des formations professionnelles

DÉCLARATION FNEC-FP-FO au CAEN DU 7 février 2018 Académie de BESANCON

Mesdames et messieurs les membres du CAEN,

Il y a un an, le rectorat annonçait la fermeture du CAP peinture au LP Jules Ferry de Delle qui comptait 15 élèves par niveau. Les personnels très en colère avaient initié des actions pour manifester leur mécontentement notamment par voie de presse. Lors des portes ouvertes de l’établissement en mars, la présence de M le Recteur accompagné de M GUIGUET en charge du dossier à la Région avait contribué à rassurer les personnels présents avec l’annonce de l’ouverture envisagée d’un CAP MBC en 2018. [...]

Comme on le voit, le projet de carte des formations de la voie professionnelle présenté à cette assemblée revient à réduire les capacités d’accueil d’environ 150 élèves, soit la suppression de l’équivalent de cinq classes, des lycées professionnels et à programmer leur transfert vers l’apprentissage. Nous refusons la logique de ce projet qui met en concurrence les voies de formation et réduit les choix d’orientation des jeunes franc-comtois.
Alors que le premier axe du projet académique 2015 – 2019 qui vise à « assurer un parcours de réussite à chaque élève » appelle à « valoriser la voie professionnelle » et à « soutenir [son] dynamisme dans sa mission de formation, d’insertion professionnelle et d’accompagnement des mutations économiques », force est de constater qu’il y a encore loin de la parole aux actes.
Nous considérons que l’enseignement professionnel public initial et laïque doit continuer à jouer un rôle central à travers la transmission des savoirs généraux et professionnels dans la préparation de tous les élèves aux métiers, aux poursuites d’études et à la vie citoyenne.
Voilà pourquoi, la FNEC FP FO réaffirme à nouveau son opposition résolue à toute remise en cause, pour le fusionner ou le remplacer par l’apprentissage, de l’enseignement professionnel national public et laïque, sous statut scolaire.

Lire la déclaration intégrale de la FNEC FP FO au CAEN

Résultat du vote sur l'évolution de la carte des formations professionnelles:

Contre : FNEC FP FO - CGT / Abstention : CFDT - UNSA / Pour: 6 / Absent: FSU

 

CTA du 22 janvier: la déclaration de la FNEC FP FO

DECLARATION au CTA du 22 janvier 2018

    L’ordre du jour de ce CTA propose une réduction des moyens du second degré de moins  10 ETP décidée nationalement.
La FNEC FP-FO ne peut qu’être opposée à cette décision qui va dégrader encore les conditions d’exercice des collègues qu’elle dénonce depuis plusieurs CTA tant en collèges qu’en lycées.

Lire la déclaration

 

CAEN du 13 décembre 2017

DÉCLARATION FNEC-FP-FO au CAEN DU 13 décembre 2017 - Académie de BESANCON

Mesdames et messieurs les membres du CAEN,

Tout d’abord, la Fédération Nationale de l’Enseignement de la Culture et de la Formation professionnelle Force Ouvrière constate que le gouvernement reste sourd aux revendications des fonctionnaires et des agents publics. Blocage du point d’indice, rétablissement du jour de carence, report des maigres mesures indiciaires prévues par le PPCR tandis qu’est maintenu l’allongement de carrière et la nouvelle évaluation des enseignants, hausse de la CSG non compensée de manière pérenne, suppression de 150 000 contrats aidés et de 120 000 postes de fonctionnaires...

lire la déclaration FNEC FP FO

CTA du 8 novembre 2017

 

 

 

CTA du 8 novembre 2017

 

 

 

 


Déclaration commune des organisations syndicales .
L'ensemble des organisations syndicales représentées au CTA tient par cette déclaration commune à exprimer sa colère et son opposition à la suppression des emplois aidés sur une seule base idéologique et budgétaire, au motif qu'ils n'auraient pas fait "la preuve de leur efficacité".

voir la déclaration intersyndicale

Le CTA de repli se tiendra le vendredi 17 novembre après-midi:

voir la déclaration de la FNEC FP FO

Emplois aidés
Bilan de la rentrée scolaire 2017
Evolution des CIO
Questions diverses

CTA du 23 juin

A l'ordre du jour partiel :

Pour consultation :
 C - 2 Arrêté modificatif relatif aux enseignements
d’exploration, facultatifs, optionnels et de spécialité
 C - 3 Arrêté modificatif relatif à l’accompagnement
du handicap – ULIS
 C - 4 Arrêté modificatif relatif à l’accueil des
allophones – UPE2A
 C - 5 Arrêté modificatif relatif aux sections bilangues,
LV1, LV2, sections européennes
 C -6 Arrêté relatif à l’ouverture d’un dispositif relais
 C – 7-1 Arrêté relatif à l’accueil des bacheliers
professionnels dans les BTS des lycées publics
C – 7-2 Arrêté relatif à l’accueil des bacheliers
professionnels dans les DUT
 Pour information :
 I – 1 Berceaux pour stagiaires
 I - 2 Support AED en établissement

CAEN du 10 février

Evolution de la carte des formations de la voie professionnelle

DÉCLARATION FNEC-FP-FO au CAEN DU 10 février 2017
Académie de BESANCON
Mesdames et messieurs les membres du CAEN,
En novembre 2015, dans cette même instance, nous posions la question de l’évolution de la carte des formations professionnelles dans le cadre de l’extension à la grande région. Dans quelle mesure le « Comité régional Académique » annoncé pourra-t-il encore tenir compte de la spécificité de nos territoires notamment « ruraux » et y garantir l'accès aux établissements et aux formations du service public d'éducation ?
Le bilan des ouvertures et des fermetures envisagées pour la rentrée 2017 dans le cadre de cette carte des formations qui est soumis aujourd’hui à notre approbation apporte des éléments de réponse à cette interrogation.

Lire la déclaration de la FNEC FP FO

CTA du 19 janvier 2017

Comme le mois de janvier est celui des vœux, au nom de la FNEC, nous vous présentons
nos   meilleurs  vœux   pour  2017,  Mr   le  Recteur,  à  vous  et   vos   collaborateurs ainsi  qu’au
personnel du rectorat. Mais nous souhaiterions aussi formuler un certain nombre d’autres
vœux qui rassureraient les enseignants, les jeunes qui nous sont confiés et par là-même leurs
familles. Ces vœux seraient:
-Que les conditions de travail de chacun soient améliorées
-Que l’offre de formation s’étoffe en tant que de besoin et prenne en compte les publics peu mobiles
-Que l’accueil de tous les jeunes, y compris les plus fragiles soit possible dans l’Ecole de la République à tous les niveaux
-Que nos revendications contre des réformes empilées dans les différents niveaux de
formation, mal vécues, mises en place en catimini, et suivies d’autres réformes encore
plus inquiétantes pour les personnels en terme de carrière soient enfin entendues :
la FNEC FPFO rappelle ici son opposition à la mise en œuvre du PPCR et aux nouvelles
modalités d’évaluation des personnels dont elle demande le retrait.

Les élus FNEC FP FO

Au Comité Technique Académique (CTA) :

Titulaire : HUGONNOT Marie-Jo
Tél : 06 08 64 57 94
Email : hugonnot[@]snetaabesancon.fr

Suppléante : DECHAUX Isabelle
Tél : 0384827531
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Au Conseil Académique de l' Education Nationale (CAEN)

Titulaire : DEMORTIER Nicolas
Tél : 06 08 23 88 22
demortier[@]snetaabesancon.fr

Suppléant : TIFOEN Jean-Marc
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • 01-snetaa-1755a852ed
  • 02-ab-e3ebe0b13e
  • 03-bfc
  • 04-bo
  • 05-bp
  • 06-mgen
  • 07-fo
  • 08-fnec
  • 09-fo25-16d9b9f25b
  • 10-fo39-0773e0d2e8
  • 11-fo70-aefd3521da
  • 12-fo90-f4bb909716