Jour de carence rétabli: bonne année aux fonctionnaires !

L'Assemblée nationale a adopté, dans le cadre du budget d’austérité 2018, le rétablissement d'un jour de carence dans la Fonction publique en cas d'arrêt maladie, sous couvert d’une «égalité» privé/public, argument déjà avancé par le gouvernement Fillon en 2012, et pour «mettre fin aux petits arrêts maladie qui désorganisent les services».
Hormis les congés de longue maladie, longue durée ou accident du travail, tous les fonctionnaires et contractuels se verront systématiquement supprimer un jour de salaire dès le premier jour de leur arrêt de travail et cela à chaque arrêt maladie.
Il s’agit là, d’une remise en cause des garanties statutaires et notamment de l’article 34 de la loi du 11 janvier 1984 qui permet le maintien de l’intégralité du traitement pendant 3 mois, en cas de maladie ordinaire, à compter du 1er jour de maladie.
A partir du 1er janvier 2018, chaque agent perdra donc la totalité de sa rémunération le premier jour de son congé maladie, soit 1/30 de son traitement, mais aussi 1/30 de ses primes et indemnités. Un agent à temps partiel perdra de façon proratisée.
Au lieu de sanctionner les fonctionnaires, le gouvernement ferait mieux de se pencher sur ses responsabilités d’employeur en matière de médecine de prévention, car en ce domaine, comme dans d’autres par ailleurs, le constat est terrible : peu ou pas de médecins de prévention, peu ou pas de reconnaissance en maladie professionnelle.
Comme en 2012, la FNEC FP FO demande l’abrogation de ce jour de carence.

Lire le communiqué FNEC

Renforcer et revaloriser la voie professionnelle...

Le gouvernement et le ministère de l’Éducation nationale viennent d’ouvrir, en les multipliant, des concertations-consultations sur l’apprentissage, la voie professionnelle, le baccalauréat...
La spécificité de notre voie professionnelle passe par nos lycées professionnels qui accueillent les jeunes pour leur redonner goût à la réussite et à l’insertion professionnelle avec l’obtention d’un  diplôme  national.  Le  parcours  du  CAP au BTS avec des passerelles ascendantes doit conserver sa double finalité: poursuite d’études - insertion professionnelle immédiate.
 
 

16 novembre: grève interprofessionnelle

Le 16 novembre prochain, les organisations FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL appellent les
salariés du public et du privé, les étudiants, les lycéens à une journée de mobilisation
interprofessionnelle contre l’offensive de régression sociale engagée par le gouvernement.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à faire grève le 16 novembre, à l’appel de FO, CGT,
FSU, Solidaires, UNEF et FIDL, pour résister aux ordonnances, résister aux attaques contre
les salaires, les statuts et les diplômes. Elle les appelle à se réunir en assemblées des
personnels pour affirmer les revendications, et décider la grève pour :
- Le retrait des ordonnances
- Le maintien du statut général et des statuts particuliers
- L’augmentation immédiate de 16% de la valeur du point d’indice
- Le maintien du baccalauréat, diplôme national et premier grade universitaire
- L’abandon du projet de loi instaurant la sélection à l’entrée à l’université
- La défense de l’enseignement professionnel sous statut scolaire

lire le communiqué FNEC FP FO

  • 01-snetaa-1755a852ed
  • 02-ab-e3ebe0b13e
  • 03-bfc
  • 04-bo
  • 05-bp
  • 06-mgen
  • 07-fo
  • 08-fnec
  • 09-fo25-16d9b9f25b
  • 10-fo39-0773e0d2e8
  • 11-fo70-aefd3521da
  • 12-fo90-f4bb909716